Comment aménager une chambre Montessori ?

Dernière mise à jour :

Parce que la méthode Montessori est une pédagogie globale, son application nécessite de mettre en œuvre des principes éducatifs spécifiques et de proposer, à bébé, des jeux et un environnement appropriés.

En l’occurrence, dans le cadre d’une éducation ouverte telle que celle imaginée par Maria Montessori, l’aménagement de la chambre est primordial.

Voici quelques conseils pour bien aménager une chambre d’enfant Montessori.

Méthode Montessori : rappel des grands principes

Médecin d’origine italienne, Maria Montessori préconisait une éducation basée sur un accompagnement de l’enfant dans son propre développement.

Dans cette méthode d’éducation ouverte, il convient de ne pas imposer ses connaissances et sa propre expérience aux tout-petits.

Au lieu de quoi, on les éduque dès la naissance, en les considérant comme des individus à part entière.

Selon Maria Montessori, les enfants sont capables, dès leur plus jeune âge, de faire des choix et d’avoir des préférences.

Aussi est-il capital de les laisser libres d’évoluer à leur rythme, suivant leurs propres capacités.

En appliquant cette méthode d’éducation alternative, on favorise l’autonomisation de bébé dès son plus jeune âge.

La confiance en soi, la témérité, la patience sont d’autres qualités que peut développer bébé s’il est éduqué selon la méthode Montessori.

Application des principes Montessori à la maison : Comment aménager la chambre de bébé ?

Les principes de base

Afin de mettre en place une éducation montessorienne chez soi, on doit créer des espaces sobres, épurés, désencombrés.

Les informations ne doivent pas se bousculer pour permettre à bébé de tout assimiler sereinement.

Autrement dit, on évite les accumulations d’objets de décoration intérieur dans les chambres des enfants.

Bibelots, affiches, accessoires déco et photos peuvent être présents, mais en nombre très limité. On évite également de multiplier les couleurs vives sur les murs et le mobilier.

Une chambre spécialement aménagée pour bébé

La chambre de bébé est son territoire. Il semble donc normal qu’il puisse y évoluer au gré de ses envies et en toute sécurité.

Pour ce faire, il faut tenir compte de ses capacités physiques lors de l’aménagement de sa chambre. Par exemple, les meubles comme le lit, la commode ou la bibliothèque Montessori doivent être à sa hauteur.

Par ailleurs, il convient de bien définir les différents espaces. Le couchage doit se matérialiser, distinctement de l’espace de jeu et du coin lecture, s’il y en a un.

Si vous avez beaucoup d’espace ou que vous ouvrez un établissement d’accueil, vous pouvez également aménager une salle de jeux Montessori à part entière.

Créer un espace de jeu Montessori

Pour favoriser l’autonomisation de bébé, son espace de jeu doit être décoré avec sobriété. Y disposer un tapis d’éveil Montessori est idéal.

Sur son tapis, bébé pourra prendre conscience de ses capacités physiques et les explorer en toute liberté. Le tapis permet également de matérialiser l’espace et de le différencier du couchage.

L’espace de jeu de bébé peut être enrichi d’un portique Montessori. Il va stimuler le sens de la vision, de l’observation et de la concentration de l’enfant.

Pour ces deux éléments, on privilégiera les matières naturelles comme le bois (pour l’arche d’éveil) et le coton bio (pour le tapis).

Lorsque l’espace le permet, il est courant d’installer un miroir dans une chambre Montessori. Là encore, bébé va exercer sa vue, apprendre à se concentrer, à observer…

Un miroir Montessori favorise la motricité et l’autonomie. En plus, bébé prend du plaisir à découvrir son image dans le reflet.

Enfin, une bibliothèque peut venir compléter l’aménagement d’une chambre Montessori pour y disposer les livres.

On peut disposer, dans l’espace de jeu de bébé, des objets type hochet et balle de préhension… mais pas avant 3 mois.

Pour appréhender ce genre de jouet et en tirer un quelconque bénéfice, l’enfant doit pouvoir utiliser ses mains et ses doigts pour maintenir.

Dans un premier temps, on propose plutôt des objets simples, en évitant ceux qui font à la fois de la lumière et des sons.

Enfin, on peut aussi mettre à disposition une table à sa hauteur dans cette pièce.

Chez Les Pionnières, on aime beaucoup cette table découverte sur Etsy (environ 130 euros).

Installer un dressing pour bébé

L’autonomisation de bébé passe par le libre choix de ses activités mais également par le choix de ses habits.

Afin que le principal intéressé puisse voir ses vêtements et choisir lui-même ses tenues, il convient de les mettre à hauteur d’enfant.

Évidemment, on procède ainsi une fois que l’enfant est capable de faire ses choix, c’est-à-dire vers 18 mois.

De plus, on ne lui présente pas l’intégralité de sa garde-robe. Il risque de se perdre devant tant de possibilités et de mettre des heures à se décider.

On sélectionne quelques tenues en fonction de la météo et on les place sur une étagère de rangement accessible.

Proposer un couchage sur mesure

L’éducation Montessori implique d’utiliser un couchage adapté, au plus près du sol. Durant les premiers mois de la vie de bébé, on installe un couffin ou cosy large par terre. Les dimensions du couchage doivent laisser le nouveau-né libre de tout mouvement.

Suivant la méthode Montessori, le tout-petit peut quitter son lit de bébé avant 1 an. On installe alors un matelas directement sur le sol, sur lequel bébé va pouvoir dormir en toute sécurité. On peut disposer un coussin d’allaitement autour de bébé et/ou des coussins ou matelas autour de son couchage.

En cas de chute, il sera bien protégé. On peut également ajouter un grand coussin par-dessus le matelas pour les premiers dodos de bébé.

Sur son couchage Montessori, Loulou aura une sensation de bien-être et d’enveloppement similaire à celle qu’il avait dans le ventre de sa mère et dans son couffin.

Si vous craignez que bébé ne soit en contact direct avec les poussières, optez pour un lit cabane Montessori. Proche du sol, ce type de lit offre la même liberté aux tout-petits qu’un simple matelas au sol.

En choisissant un couchage adapté, l’autonomisation de bébé va rapidement s’illustrer par des actions concrètes. Il va notamment pouvoir se coucher et se lever seul. Et dès qu’il sera propre, la hauteur du couchage lui permettra d’aller aux toilettes tout seul avant le coucher, au lever et dans la nuit.

À partir de 3 ans, un lit d’enfant peut se substituer au matelas. Mais si on le souhaite, on peut conserver le matelas Montessori après 3 ans.

Conseils en plus pour un parfait agencement de chambre Montessori

Sécuriser l’espace

Comme bébé a accès à tout dans sa chambre Montessori, on pense évidemment à sécuriser les dispositifs à risque, comme les prises électriques.

Si l’on dispose un miroir, on songe à le fixer. Même conseil pour les dressings, commodes et bibliothèques susceptibles de se renverser sur bébé.

Ranger les jouets inutilisés

Dans une chambre Montessori, un minimum d’objets doit être accessible. Idéalement, bébé doit avoir le choix parmi quatre ou cinq activités différentes.

Pour favoriser sa concentration et faciliter son libre apprentissage, on range les jouets que l’on n’utilise pas dans un placard fermé.

À éviter dans une chambre Montessori

L’utilisation de lit à barreaux est déconseillée. D’après les spécialistes, les barreaux empêcheraient le parfait développement de la vue de l’enfant.

En outre, dans un lit à barreaux, bébé est prisonnier et complètement dépendant de ses parents. Avec ce type de lit, on va à l’inverse des objectifs de la pédagogie Montessori.

Durant les premiers mois, les mobiles trop riches sont également à proscrire. Ce sont des sources de sur-stimulation, qui peuvent créer de la confusion et ralentir le développement psycho-moteur.

Laisser un commentaire