Comment Agathe a créé une marque de cosmétiques naturels

Date de publication :

Aujourd’hui, c’est Agathe, fondatrice de la marque Powder que nous avons interviewé pour Les Pionnières.

Elle nous raconte comment elle a créé sa propre marque de cosmétiques naturels pour prendre soin de ses cheveux.

Salut Agathe ! Peux-tu te présenter à nos lecteurs et lectrices ?

Bonjour, je suis Agathe, la fondatrice de Powder.

J’ai 28 ans et amoureuse depuis toujours du grand air, de la faune et de la flore dans toute sa diversité, je suis allée au bout de mes convictions et valeurs en créant une marque de cosmétiques qui me ressemble, Powder.

Focalisons-nous aujourd’hui sur Powder. Pourquoi t’es-tu lancée sur ce projet ?

Powder débute par mon voyage en Inde.

C’est à cette occasion que je découvre les rituels beauté des femmes indiennes, à base de poudres de plantes ayurvédiques. Les incroyables bienfaits de ces plantes sur la peau et les cheveux me conduisent à en étudier les pouvoirs.

Et ce, afin de les partager avec le plus grand nombre. L’Inde et sa forte pollution me font prendre conscience de la nécessité d’utiliser des matériaux durables et éco-conçus dans notre quotidien.

Je ne trouvais pas encore ce type de produits dans le commerce, j’ai donc décidé de les créer moi même.

Quelles ont été les premières étapes pour lancer ces projets ?

Les premières étapes ont été de faire une étude de marché, est-ce que ce que les des soins capillaires en format poudre, certifiés bio, sans plastique, fait à la main en France, ça existe ? non pas vraiment !

Il a ensuite fallu développer des formules, nos recettes. Mon ambition était de proposer des produits aux compositions minimalistes, clean pour le corps comme pour la planète.

L’industrie des cosmétiques étant très règlementé, les recettes ont du passer une multitude de tests obligatoire. En parallèle, j’ai mené de front la recherche de tous mes fournisseurs, de l’atelier de production qui réalisera nos produits, de l’agence de communication qui travaillera sur mes packagings et sur le site internet.

Enfin, il a fallu budgétiser tout le projet, monter un beau dossier qui tient la route et le présenter à la banque. Pari gagné du premier coup !

Où en es-tu aujourd’hui ? As-tu des premiers résultats ? 

Aujourd’hui Powder c’est 1 an 1/2 d’activité, nous sommes désormais 3 personnes et avons plus de 80 points de ventes en France & en Europe.

Quels ont été les grands obstacles pour ce projet ? 

L’un de mes plus grand obstacle a été de décider de lancer une entreprise dans un domaine que je ne connaissais absolument pas. Il a donc fallu de longs mois de recherche pour se renseigner, obtenir les informations règlementaires etc.

Un autre obstacle a été de sélectionner des emballages cosmétiques sans plastique et de ce fait moins hermétique que des contenants traditionnels … Il a fallu s’adapter et trouver des solutions.

Est-ce que être une femme t’a aidé ou pénalisé ? 

Dans ce domaine, je pense qu’être une femme m’a aidé. En effet le monde du bien être & de la beauté est encore (tristement) très féminin. C’est pourquoi j’avais peut-être plus de légitimité dans ce projet ?

Après j’ai toujours été prise au sérieux. Je suis très bien entourée par des gens qui ont cru et croient encore en mon projet / entreprise donc je ne me suis jamais trop posée de question et j’ai foncé.

Si tu avais la chance de faire une chose différemment, qu’elle serait-elle ?

Je ne changerai rien. J’ai rencontré des obstacles, cela fut également pendant plusieurs mois et encore aujourd’hui les montagnes russes émotionnelles. Mais j’en tire un tel épanouissement, une telle fierté que je ne changerais rien.

Et puis j’ai énormément appris donc je pourrai rajouter plusieurs ligne à mon cv haha. Comme on dit, ce n’est pas l’arrivée qui compte c’est le parcours !

Mes erreurs / obstacles / échecs aussi durs furent t’ils, aujourd’hui je sais que sans ça, Powder (et moi) n’en serait pas là.

C’est quoi pour toi être pionnière ? 

Une pionnière c’est une avant-gardiste. C’est une personne qui fonce peu importe ce qu’on lui dira. C’est prendre un risque. Celui de sortir du moule et de faire différemment. Pas mieux, pas moins bien mais juste différemment.

C’est faire fi de tous les bons conseils, la bonne « morale », le bon chemin et finalement de tracer sa propre voie.

Qui est la pionnière qui t’a le plus inspirée ? 

Une fille d’Instagram, mon employeuse, mon amie puis ma cliente, j’ai nommée Laureen de la Belle Boucle.

A 23 ans Laureen créée la première e-boutique de soins capillaires à destination des cheveux bouclés. Aujourd’hui elle a une très très belle communauté, une belle équipe, le e-shop de référence et un salon de coiffure à Lyon. Bref, elle cartonne !

Son succès, ses conseils et son soutient m’ont inspiré, motivé et aujourd’hui clairement, je ne serai pas la sans elle.

Si tu étais une héroïne de film ou de roman, qui serais-tu ? 

Mulan !

J’ai toujours aimé le principe de cette femme forte qui passe outre les coutumes pour aller défendre son père. Elle s’impose dans un milieu d’homme et réussi !

J’ai toujours rêvé d’avoir un dragon domestique.

En plus elle trouve l’amour au passage, que demander de plus ? (lol)

Quels sont les 3 principaux moments qui t’ont marqué ou 3 moments qui ont contribué à devenir la personne que tu es aujourd’hui.

Mes études => J’ai fais un master en management de l’innovation. Ces 2 ans m’ont appris à penser autrement, aiguiser mon esprit critique et tout un tas de compétences relationnelles. Aujourd’hui ça me permet de me dépasser et d’être à l’aise en toute circonstances.

Mon tour du monde, notamment mon passage en Inde => je pars seule avec mon sac à dos. Je rencontre énormément de monde, je m’imprègne de cette culture et je reviens avec mon idée !

Le lancement officiel de Powder et ma première commande de La Belle Boucle. On a ouvert le champagne ! Je savais que c’était le début d’un très beau partenariat et sur le long terme de pleins de projets pour Powder.

Que ferais-tu si tu n’avais pas peur ? 

Est-t’on obligé d’avoir peur ? Je n’ai pas envie de passer pour une tête brulée mais j’avoue que je n’ai pas peur de grand chose (outre des araignées mais ça ne compte pas je pense).

J’arrive aujourd’hui à faire tout ce que j’ai envie, je suis assez intuitive donc je suis mes intuitions sans trop me poser des questions. Naviguer dans l’incertitude ne me dérange nullement.

Tes prochains projets ?

Ils sont surtout professionnels pour le moment ! Continuer à développer Powder, élaborer d’autres soins certifiés bio, écologiques et éthique, agrandir l’équipe et pourquoi pas commencer à l’international ?

Où peut-on aller pour en apprendre plus sur toi ? (réseaux sociaux, site web, etc…)

Laisser un commentaire