Comment choisir un parcours de motricité pour bébé ?

Date de publication :

Pour bien grandir, les enfants doivent apprendre à utiliser et à maîtriser leur corps. Pour favoriser leur développement psychomoteur, rien de tel qu’un matériel spécifique, comme le parcours de motricité.

Mais comment bien choisir son parcours de motricité pour bébé ? Découvrez-le dans la suite de cet article.

Un parcours de motricité pour bébé ? Pour quoi faire ?

Parcours de motricité, mais aussi triangle de Pikler, chariot de marche, planche d’équilibre… Toutes ces activités aident bébé à évoluer et à grandir.

Avec ce genre de matériel, l’enfant fait connaissance avec son corps et ses capacités physiques. Dans un parcours de motricité, il peut marcher, ramper, courir, sauter, faire des galipettes, escalader…

Il travaille ainsi diverses postures, expérimente différentes possibilités, exerce son équilibre et apprend à coordonner ses mouvements.

Les parcours de motricité permettent également de prendre confiance en soi, de mieux gérer ses émotions, de canaliser son énergie.

Par ailleurs, lorsque l’enfant pratique ce genre d’activité, sa faculté de concentration est mise à l’épreuve.

En effet, pour ne pas tomber ou pour sauter au bon endroit, il faut se focaliser sur son objectif et tenter de l’atteindre sans précipitation.

Le parcours de motricité est vivement recommandé pour les enfants agités et/ou dispersés et pour ceux qui manquent de confiance en eux.

Quels critères pour bien choisir son parcours de motricité ?

L’âge de l’enfant

Dans le commerce, divers types de jeux sont proposés. Ils s’adaptent aux âges et évolutions des enfants.

On distingue notamment les parcours de motricité pour les tout-petits, à partir de 10 mois environ, et celles pour les enfants de 2 à 7 ans, dont le développement psychomoteur est plus avancé.

Pour bien choisir son parcours de motricité, on vérifie donc que sa conception, ses dimensions et les éléments qu’il comporte sont parfaitement adaptés.

Par exemple, pour un tout-petit, on pourra opter pour un jeu simple, avec des blocs en mousse colorés et recouverts de PVC. Le parcours de motricité pour un bébé doit être bas, sécurisé et accessible.

Pour les enfants qui maîtrisent déjà la marche, on peut s’orienter vers des parcours plus complexes, en bois ou plastique, avec des éléments à escalader et des obstacles à traverser.

Les dimensions

Le but n’est pas que tout votre logement se transforme en parcours géant. Vous devez donc choisir le parcours de motricité pour votre enfant en fonction de l’espace dont vous disposez. Regardez bien les dimensions avant de vous décider.

Des dimensions qui, par ailleurs, doivent être appropriées pour un bébé. Son développement psychomoteur étant peu avancé, on évite de choisir un parcours avec des éléments dont la hauteur est supérieure à 40 cm.

L’épaisseur des matelas

Si l’on souhaite acheter un parcours avec des matelas, on doit vérifier que l’épaisseur est suffisante pour amortir les chocs. En revanche, si le matelas est simplement utilisé pour marcher et ramper, il pourra être plus fin.

Les normes

Avant d’acheter le parcours de motricité de votre enfant, vérifiez qu’il respecte toutes les normes de sécurité en vigueur. Pour une garantie totale de sécurité, les éléments ne doivent pas contenir de phtalates. Ils ne doivent pas, non plus, être inflammables.

Déhoussable ou pas ?

Afin de nettoyer et de désinfecter facilement le matériel, on privilégie les blocs avec housse amovible. En cas de besoin, on pourra retirer la housse pour la mettre à la machine à laver.

Bien comparer les produits

Avant de vous décider pour tel ou tel parcours de motricité, prenez le temps de comparer les différents produits en fonction de leur conception et de leur prix.

Notez que certains parcours sont très complets, d’autres plus basiques. Certains sont également évolutifs.

Pour un matériel tout-en-un, on peut choisir un parcours de motricité avec une piscine à boules. Bébé pourra utiliser le jeu pour développer sa motricité, mais il pourra également rester dans la piscine et jouer tout simplement avec les balles, au gré de ses envies.

Faire soi-même son parcours de motricité à la maison

Si l’on peut acheter un parcours de motricité tout fait dans le commerce ou sur Internet, on peut également le concevoir soi-même.

Pas besoin d’être expert en DIY, ni de dépenser un centime pour fabriquer son parcours de motricité maison ! Il suffit d’utiliser les meubles et accessoires que vous avez à disposition :

  • Chaises,
  • Tables,
  • Coussins,
  • Matelas,
  • Draps,
  • Boîtes,
  • Jouets…

Toutes ces choses dont l’on dispose à la maison peuvent servir à concevoir une activité ludique et pédagogique. Une table ou des chaises alignées peuvent faire office de tunnel, par exemple. Jouets, coussins et autres accessoires permettent de créer des obstacles que l’enfant devra franchir, en enjambant ou en sautant.

Sur un matelas, une couette ou des coussins, l’enfant peut s’allonger, rouler, faire des pirouettes… Plusieurs coussins en ligne par terre peuvent s’apparenter à un chemin, comme des cailloux dans une rivière. À vous de créer votre propre activité et d’inventer votre histoire.

Aidez bébé à profiter de son parcours de motricité en toute sécurité

Avant de démarrer l’activité, on veille à désencombrer l’espace. Cela évitera que bébé se fasse mal si jamais il chute ou bascule.

Si bébé appréhende tout juste le parcours, on n’hésite pas à lui expliquer ce qu’il est censé faire, à lui montrer l’exemple et à l’accompagner.

De manière générale, lorsqu’un enfant utilise un parcours de motricité, un adulte doit systématiquement être présent à ses côtés.

Pour les parcours faits maison, on veille à protéger les angles des meubles (tables, chaises…) qui pourraient s’avérer dangereux si l’enfant venait à s’y cogner.

Pour profiter pleinement du parcours en limitant les chutes, on se met pieds nus.

Enfin, si bébé semble moyennement enclin à profiter de l’activité, inventez une histoire pour le motiver. Le parcours de motricité peut se transformer en un périple à travers une forêt enchantée, un voyage en mer sur un bateau ou encore une chasse au trésor.

C’est une bonne occasion de développer l’imagination, en plus de travailler sur l’équilibre et les mouvements.

Laisser un commentaire