15 femmes entrepreneures à suivre en France

Comparé aux hommes, les femmes restent minoritaires dans l’entrepreneuriat français. Toutefois, elles sont de plus en plus nombreuses. Voici 15 femmes entrepreneures à suivre en France en 2020-2021.

Céline Lazorthes, LA référence des femmes entrepreneures en France

C’est en 2009 que Céline Lazorthes crée Leetchi. Aujourd’hui, tout le monde connaît cette cagnotte en ligne. En 2020, plus de 60 salariés travaillent pour Leetchi. Le chiffre d’affaires de la société s’élève à 10 millions d’euros et le site s’est exporté dans 150 pays. Plus de 10 ans après la création de Leetchi, Céline Lazorthes reste une référence de l’entrepreneuriat féminin français.

Anne-Laure Constanza, l’une des meilleures femmes entrepreneures

Anne-Laure Constanza compte parmi les meilleures femmes entrepreneures en France. C’est une cheffe d’entreprise à suivre ! Elle crée Envie de Fraises en 2006. Cette une marque de vêtements de grossesse tendances est aujourd’hui présente à l’international, en Europe mais aussi en Chine et aux USA. En 2017, elle emploie 50 personnes et son chiffre d’affaires s’élève à 20 millions d’euros environ.

Catherine Barba Chiaramonti, femme entrepreneure et investisseuse

Originaire de Rueil-Malmaison, c’est l’une des business angels femmes les plus influentes. Sérial entrepreneure française, Catherine Barba Chiaramonti monte sa première société, Cashstore, en 2004. Elle la revend en 2010 et crée le Lab e commerce. Plus tard, elle lance le Catherine Barba Group pour accompagner les sociétés en transition digitale, puis PepsLab pour suivre les tendances.

Catherine Barba est, par ailleurs, une investisseuse influente. Elle a notamment investi dans Leetchi. Femme à la fois entrepreneure et investisseuse à suivre absolument, Catherine Barba Chiaramonti est Chevalière de l’ordre national du Mérite et de la Légion d’honneur.

Fany Péchiodat, la femme derrière My Little Paris

Cette femme entrepreneure française crée My Little Paris en 2008. Le site, connu dans le monde entier, fournit bonnes adresses et bons plans dans la capitale. En 2020, la société My Little Paris réalise un chiffre d’affaires d’1,2 million d’euros, et les abonnés se comptent par centaines de milliers. Forte de ce premier succès, Fany Péchiodat crée Seasonly en 2016. Avec cette nouvelle société, elle commercialise des cosmétiques sains et naturels. Elle confirme ainsi son statut de cheffe d’entreprise.

Carole Juge-Llewellyn, créatrice de Joone

Autre femme entrepreneure engagée dans le commerce de produits écologiques : Carole Juge-Llewellyn. Elle contribue à la création de Joone. Cette marque fournit principalement des couches pour bébés sans substances toxiques. Joone vend aussi des soins de beauté pour femmes, des soins bébés et divers accessoires éco-responsables. En 2020, on estime que Joone vend plus de trois millions de couches chaque mois et emploie près de cinquante salariés, pour un chiffre d’affaires estimé à 20 millions d’euros.

Valentine Baudouin, une business angel influente

Ce n’est qu’après sa formation d’avocate que Valentine Baudouin se lance dans l’entrepreneuriat et la finance. Avec Marc Menasé, elle fonde Founders Future et  investit dans une multitude de start-ups. En 2020, Valentine Baudouin devient même l’une des femmes Business Angels les plus influentes en France.

Angélique Gérard, la spécialiste des télécoms

La spécialité d’Angélique Gérard ? La télécommunication. En 2013, le Think tank Institut Choiseul la présente comme l’un des 100 leaders économiques de demain. En 2016, l’Usine Nouvelle lui remet le prix de la Femme du Numérique. En 2017, on la fait Chevalière de l’ordre national du Mérite.

Angélique Gérard  a travaillé pour France Télécom avant d’arriver chez Free en 2000. Elle a participé à la création de plusieurs filiales du groupe Iliad auquel appartient Free, et est aujourd’hui PDG de certaines de ces filiales. Angélique Gérard est aussi membre du comité exécutif de ce groupe fondé par Xavier Niel. C’est une business angel française très influente.

Eva Sadoun, la femme qui aide à entreprendre

En 2014, Eva Sadoun fonde Lita.co. Cette plateforme aide les jeunes entreprises à se développer et offre, dans le même temps, la possibilité à tous d’investir dans des sociétés en développement. Avec ce projet, Eva Sadoun prouve que le financement de start-up peut être plus démocratique et durable. En 2020, Eva Sadoun et Lita.co ont participé à la création de plus de 5 000 emplois et collecté plus de 40 millions d’euros pour de jeunes sociétés. Eva Sadoun fait partie des femmes puissantes et influentes de la French Tech.

Agnès Bazin, quand la French Tech rencontre le médical

En 2020, Agnès Bazin fait partie de l’équipe dirigeante de Doctolib, site désormais connu de tous. En fait, cela fait plusieurs années qu’Agnès Bazin œuvre pour Doctolib. Elle y entre en 2014, un an après la naissance du site. Chief development officer, Agnès Bazin est aujourd’hui chargée de développer la plateforme à l’international.

Laura Medji : la femme qui a adapté Drivy pour les pros du BTP

Si vous pouvez louer du matériel BTP, industriel et événementiel, c’est grâce à Laura Medji. Elle lance sa plateforme Tracktor en 2016 avec un but : permettre aux professionnels de louer leurs véhicules. Femme influente, Laura Medji est parvenue à faire sa place dans deux univers masculins : l’entrepreneuriat et le BTP. Un exemple à suivre !

Soraya Jaber, créatrice d’un logiciel prometteur

Issue d’un cursus en histoire de l’art, Soraya Jaber est devenue une personnalité forte de la French Tech féminine avec son logiciel, Minsar. Cet outil, conçu en collaboration avec Thomas Nigro, permet de créer du contenu pour des expériences immersives et connectées. En 2019, Soraya Jaber lève trois millions d’euros. Minsar peut être utilisé dans divers secteurs : commerce, immobilier, tourisme, culture, formation… Autant dire que l’on devrait en entendre parler !

Delphine Plisson, précurseur de la livraison à domicile

Avant même que la pandémie de Covid ne nous contraigne à rester chez nous et à commander des plats de restaurant à emporter, Delphine Plisson avait investi le secteur. En 2013, elle fonde la Maison Plisson. Grâce à sa société, les particuliers peuvent se faire livrer, à domicile, des mets de qualité, produits en France et vendus en circuit court. En 2018, le chiffre d’affaires de la Maison Plisson dépasse les 5 millions d’euros.

Émilie Sallé, l’entrepreneure qui valorise les matériaux

Cette femme entrepreneure française a créé Valomat en 2018, avec Simon Bastide. Leur société offre la possibilité de racheter des matériaux non-utilisés, destinés à la conception d’engins aéronautiques. Au service des industriels de l’aéronautique et des distributeurs, Valomat est la première entreprise de revente de matériaux dans le secteur. Sur 2019, la société réalise plus de 4 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Marion Carré et ses bonnes idées

S’il faut suivre Marion Carré, c’est parce qu’elle a eu une idée que personne n’avait eu avant. Elle a créé le tout premier chatbot culturel : AskMona. Cette appli innovante allie intelligence artificielle et culture. Grâce à AskMona, les particuliers reçoivent conseils et bons plans de sorties culturelles. Quant aux professionnels, ils peuvent utiliser AskMona à des fins d’information et de communication avec leur public.

Chantal Baudron, la prêtresse de l’entrepreneuriat au féminin en France

Impossible d’évoquer les grandes entrepreneures françaises sans présenter Chantal Baudron. Cette papesse de l’entrepreneuriat féminin n’a pas attendu la féminisation du secteur pour devenir femme d’affaires.

Dans les années 1980, Chantal Baudron crée son cabinet de recrutement indépendant. Elle est aujourd’hui connue comme la papesse du recrutement dans le secteur mode/luxe, et fournit des conseils aux dirigeants. Femme entrepreneure incontournable, Chantal Baudron est aussi une investisseuse très active. C’est la première femme business angel en France. En 10 ans, elle a investi dans une vingtaine de start ups et dans 4 fonds d’investissement.

Leave a Comment!