Femmes puissantes de Léa Salamé : notre avis sur ce livre

Paru en septembre 2020, Femmes puissantes est le premier livre qu’écrit Léa Salamé. Ce bouquin présente douze portraits de femmes françaises influentes.

Qui est Léa Salamé, l’auteure de “Femmes puissantes” ?

La personne qui a écrit Femmes puissantes est une figure médiatique importante en France. Il s’agit de Léa Salamé. Cette Franco-libanaise exerce en tant que journaliste, chroniqueuse radio et TV, et présentatrice de télévision. Dorénavant, Léa Salamé est aussi écrivaine.

Le public a découvert Léa Salamé en 2006. La journaliste travaille alors sur la chaîne d’info France 24. En 2010, elle quitte France 24 pour une autre chaîne d’information en continu : I-Télé. Elle y reste 4 ans. Puis elle devient chroniqueuse sur une chaîne du service public. De 2014 à 2016, Léa Salamé est chroniqueuse dans l’émission On n’est pas couché. En 2016, elle devient présentatrice de Stupéfiant ! Ce magazine culturel est d’abord diffusé sur France 2,  avant de changer de chaîne de diffusion en 2019, et de titre. En 2016, Léa Salamé présente aussi L’Émission politique sur France 2. Là encore, en 2019, l’émission change de nom pour devenir : Vous avez la parole.

Femmes puissantes : un titre évocateur

Léa Salamé n’est donc pas seulement une femme de médias. En 2020, elle se dévoile en tant qu’écrivaine.

Avec le titre de son livre, Femmes puissantes, l’auteure remet en cause le concept classique de “puissance”. En effet, au 20ème siècle et encore au début du 21ème siècle, les puissants du monde sont surtout des hommes. Leur couleur de peau, leur origine sociale, leur âge sont des critères qui peuvent augmenter leur puissance et leur domination.

Dans Femmes puissantes, on découvre que la gent féminine peut, elle aussi, être puissante. Les femmes que Léa Salamé estime puissantes ont tous les âges, sont issues de diverses classes sociales et exercent différentes professions. Elles entretiennent un point commun : leur influence sur la société.

Qui sont les femmes qui parlent d’elles dans ce bouquin ?

Dans son livre, Léa Salamé interroge douze femmes. Des femmes que l’on connaît tous, ou dont on a forcément entendu parler une fois dans notre vie. Il y a des femmes artistes, des écrivaines, des journalistes, une femme médecin, des femmes politiques françaises, des femmes d’affaires.

Sont interviewées dans ce livre :

  • Leïla Slimani : écrivaine, elle a reçu le prix Goncourt 2016 pour son roman Chanson Douce ;
  • Chloé Bertolus : médecin, elle est spécialiste de la chirurgie maxillo-faciale et stomatologie ;
  • Christiane Taubira : femme politique, elle a été garde des Sceaux et ministre de la Justice de 2012 à 2016, conseillère régionale, députée française et députée européenne ;
  • Laure Adler : journaliste, écrivaine, animatrice radio, productrice radio et TV, elle a été conseillère à la culture sous François Mitterrand, a dirigé France Culture et devient Officière de la Légion d’honneur en 2015 ;
  • Elisabeth Badinter : philosophe, femme de lettres et femme d’affaires, elle obtient le prix Albéric-Rocheron en 1979 qui récompensait des ouvrages historiques et littéraires ;
  • Béatrice Dalle : actrice, elle est surtout connue pour son rôle dans le film 37°2 le matin, sorti en 1986 ;
  • Nathalie Kosciusko-Morizet : femme politique française, elle a été secrétaire d’État chargée de l’Écologie de 2007 à 2009, puis ministre de l’Écologie de 2010 à 2012. NKM a aussi été maire, députée et conseillère régionale ;
  • Bettina Rheims : photographe, elle est Commandeur de la Légion d’honneur, Grand Officière de l’ordre national du Mérite et Commandeur des Arts et des Lettres ;
  • Sophie de Closets : éditrice, elle devient PDG de la maison Fayard en 2014 ;
  • Amélie Mauresmo : joueuse de tennis, elle a remporté de multiples titres, a été vice-championne olympique et numéro 1 mondial en 2004. En 2005, cette tenniswoman gagne le tournoi des Masters et remporte l’Open d’Australie et Wimbledon en 2006 ;
  • Delphine Horvilleur : femme rabbin, elle est écrivaine, philosophe et directrice de la rédaction d’une revue juive, Chevalière de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite et Officière des Arts et des Lettres ;
  • Anne Méaux : femme d’affaires, elle crée sa propre entreprise en 1988 pour proposer des conseils en stratégie de communication. Beaucoup de ses clients sont de grands patrons du CAC 40. Chevalière de la Légion d’honneur en 2007 puis officière en 2016, Anne Méaux s’implique au niveau associatif pour faire évoluer la position des femmes dans la société et l’économie françaises.

Pourquoi lire ce livre de Léa Salamé ?

Femmes puissantes est un livre bien écrit et bien fait. Les portraits sont courts mais ils sont néanmoins forts. Grâce au vocabulaire que Léa Salamé emploie et à la structure, ce bouquin se lit facilement. La façon dont le livre est conçu permet de découvrir ces douze femmes comme on le veut. Il n’y a pas d’ordre établi pour lire les portraits.

La lecture est rythmée. En lisant ce livre, le lecteur ne risque pas de s’ennuyer. Si jamais un portrait l’intéresse peu, il peut passer à une autre interview sans que cela n’impacte sa compréhension.

Les questions que pose l’auteure sont pertinentes. Elles permettent d’aborder des sujets intéressants. Dans Femmes puissantes, on analyse, d’une certaine manière, la notion de puissance. Des femmes que l’on pense puissantes sont interrogées sur l’image qu’elles ont d’elles-mêmes. Elles répondent avec sincérité et objectivité. Et malgré leur célébrité, leur intelligence, leur talent, leur forte personnalité, elles avouent, parfois, leurs faiblesses. Un aveu qui les humanise.

Léa Salamé nous fait entrer dans l’intimité de femmes qui ont réussi et qui se sont fait une place importante dans la société française. Avec Femmes puissantes, on rencontre des femmes influentes, qui ont – ou ont eu – du pouvoir. Un pouvoir qui s’exerce sur le plan politique, mais aussi sur les plans intellectuel, sociétal, artistique, économique… Positif et passionnant, ce livre présente finalement des femmes qui sont les égales des hommes.

À la fin de la lecture de Femmes puissantes, le lecteur peut cependant avoir un regret. Celui de ne pas pouvoir lire plus de portraits et de ne pas découvrir davantage de figures féminines influentes. Car dans un monde qui reste gouverné par le masculin, on aime être conforté dans l’idée qu’il existe de nombreuses femmes qui ont le même pouvoir que les hommes.

Leave a Comment!