5 logiciels de e-commerce pour créer sa boutique en ligne

Dernière mise à jour :

Vous lancez votre entreprise de e-commerce ? Des outils existent pour vendre sur Internet sans trop vous embêter avec la gestion des stocks, des commandes et de la facturation.

Face à l’offre importante de logiciels, il est parfois délicat de faire le bon choix.

Et cela tombe bien car l’équipe des Pionnières a déjà testé des dizaines de logiciels en ligne pour créer plusieurs boutiques en ligne.

Nous avons donc sélectionné, pour vous, les 5 meilleurs logiciels de e-commerce (basés sur notre expérience) pour créer une boutique en ligne simplement pour votre projet de création d’entreprise ou votre marque.

Comparatif des 5 meilleurs logiciels de boutique en ligne en 2024

1. Wizishop : une solution complète et française pour la création de boutique en ligne

Wizishop fait partie des solutions les plus complètes et les plus accessibles pour créer sa boutique en ligne facilement et rapidement. L’hébergement est inclus, tout comme les services de maintenance et de sécurisation des données.

Gestion du catalogue, des moyens de paiement, des livraisons, des promotions… Wizishop comprend tous les services indispensables pour gérer un site de e-commerce. On peut même créer un blog et personnaliser le design de sa boutique.

L’un des gros atouts de Wizishop, c’est la prise en compte du SEO qui assure un référencement optimal sur des moteurs de recherche comme Google ou Bing. Fiches produits et images sont en effet parfaitement optimisées, pour un maximum de visibilité.

Si un essai est proposé gratuitement, en revanche, pour une utilisation sur le moyen et long terme, il faut impérativement s’abonner. Trois formules sont disponibles, à 27€, 77€ ou 297€ avec engagement d’un an.

Il est également possible d’opter pour un abonnement sans engagement, mais le coût est alors un peu plus élevé. À noter que la formule de base ne comprend pas de service multilingue. Cette plateforme est donc plutôt recommandée pour les sites franco-français.

Les points forts

  • Ouverture d’une boutique en moins de 24h avec test gratuit
  • Hébergement des données en France et SAV en France
  • Solution pensée pour le référencement naturel
  • Intégrations avec de multiples partenaires (logisticiens, achats de mots clé, toutes les solutions de TPE bancaires, etc…)

Les limites

  • Peu de templates disponibles par rapport à des solutions internationales comme Shopify

Vous hésitez entre Wizishop et Shopify, découvrez notre article comparatif des 2 solutions.

2. Squarespace : un logiciel de e-commerce abordable

Plus qu’une plateforme dédiée à la création de boutique en ligne, Squarespace est un véritable éditeur de site tout-en-un. Son principal atout, c’est son prix. Les créateurs de e-commerce peuvent bénéficier de formules abordables, à partir de 17€/mois avec un paiement à l’année.

Pour aider au lancement et à la gestion de site de e-commerce, Squarespace propose des fonctionnalités dédiées : création de catalogue, relance des commandes en stand-by, gestion des stocks, différentes options de paiement et de livraison. Grâce aux templates personnalisables, les entrepreneurs peuvent créer la boutique qui leur ressemble vraiment.

Au-delà de la création de boutique en ligne, Squarespace permet d’automatiser certaines tâches pour un travail allégé au quotidien. Avec cet outil SaaS, on peut également ouvrir un blog de qualité.

Squarespace se démarque des autres logiciels de e-commerce par son service d’assistance, particulièrement efficace et disponible 7j/7 et 24h/24 et par ses tarifs.

L’inconvénient de cet éditeur, c’est qu’il est extrêmement polyvalent…peut-être trop. En conséquence, certaines fonctionnalités spécifiques et complexes manquent pour la parfaite gestion d’une boutique en ligne.

3. Shopify : l’une des plateformes e-commerce les plus simples d’utilisation

Shopify est un outil SaaS. Pour l’utiliser, pas besoin d’installer un logiciel sur son ordinateur. Pas besoin, non plus, d’avoir de compétences en informatique. Les données sont disponibles sur cloud et l’hébergement se fait directement sur le serveur de la plateforme. Aussi la création de site et la gestion sont-elles grandement simplifiées.

La grande facilité d’utilisation de Shopify en fait une excellente solution clé en main pour les jeunes entrepreneurs qui lancent leur commerce. Produits, stocks, commandes, facturation… Tout est géré de A à Z avec cet outil.

Un grand choix de thèmes permet de personnaliser sa boutique en ligne. Les professionnels ont également le choix concernant les modes de paiement et les modalités de livraison.

Pour lancer votre boutique en ligne avec Shopify, vous pouvez commencer gratuitement grâce à l’essai libre de 14 jours. Ensuite, il vous faudra obligatoirement souscrire un forfait mensuel. Celui-ci est toutefois sans engagement.

La formule basique prévue pour les nouvelles entreprises est, de surcroît, assez abordable (27€/mois). Toutefois, pour les boutiques en croissance, mieux vaut opter pour le forfait à 79€ ou celui à 289€.

4. PrestaShop : le CMS français de boutique en ligne pour les petites et moyennes entreprises

Application open source pour lancer sa boutique en ligne et la gérer, PrestaShop est un CMS particulièrement adapté aux TPE et PME. Néanmoins, les grandes entreprises peuvent également l’utiliser en ajoutant des fonctionnalités spécifiques.

Outil relativement complet, PrestaShop permet de gérer facilement son catalogue, ses commandes, ses livraisons et campagnes promotionnelles. Grâce aux packs de localisation, les commerçants peuvent adapter leur site à différents pays.

L’un des principaux atouts de ce logiciel de e-commerce réside dans les thèmes et plugins. Ils sont disponibles par milliers, offrant de multiples options de personnalisation.

À noter que certains services additionnels sont payants. Les plugins notamment sont chers. En outre, pour utiliser PrestaShop, il faut prévoir un hébergement web (payant) et disposer d’un serveur LAMP.

5. Magento : le logiciel de e-commerce le plus populaire dans le monde

Magento est un système de gestion de contenu extrêmement populaire. C’est même la plateforme la plus utilisée à travers le monde. Et pour cause !

En lançant sa boutique en ligne avec Magento, on bénéficie d’un service de traduction. Les prix sont convertis automatiquement dans les monnaies locales et les clients ont le choix parmi plusieurs dizaines de moyens de paiement. En résumé, Magento est l’outil idéal pour se lancer à l’international.

Outil statistique, gestion des stocks, des commandes, des campagnes publicitaires… Tout est fait pour créer et gérer facilement sa boutique en ligne. Avec quatre formules disponibles, Magento s’adapte à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Ce logiciel est toutefois plus adapté aux grandes entreprises.

L’inconvénient de ce logiciel réside dans son prix. Une version gratuite en open source est disponible, mais elle reste limitée. Pour profiter de toutes les fonctionnalités de Magento, il faut payer. Le prix varie notamment en fonction du nombre de produits. Il faut également prévoir le budget en plus pour l’hébergement web. Par ailleurs, la complexité de ce logiciel contraint à faire appel à un expert pour créer son site de e-commerce.

Pourquoi nous ne recommandons pas WordPress en tant que logiciel de vente en ligne

WordPress est un des CMS (système de gestion de contenu) les plus populaires dans le monde. Il peut être utilisé pour créer un site e-commerce avec le plugin Woocommerce.

Cependant, nous ne recommandons pas cette solution, bien que gratuite ou très peu chère. En effet, WordPress est un logiciel qui a été créé pour gérer des articles et des pages, pas forcément des fiches produit, des paniers d’achats et des relances clients.

Selon nous, il n’est pas adapté et nécessitera des dizaines d’ajustements qui vous éloignera de votre but : vendre vos produits ou services.

Qu’est-ce qu’un site eCommerce ?

Un site de e-commerce est un site Internet spécialisé dans la vente et l’achat de produits. Plus largement, un site e-commerce peut faire référence à tout site web permettant d’acheter et de vendre des services.

Ce type de site peut être l’extension d’une boutique physique. Un site eCommerce peut également se substituer complètement à un point de vente physique, permettant de proposer des produits et services sans ouvrir de magasin. Grâce aux outils digitaux, la création d’une boutique en ligne est grandement simplifiée par rapport à l’ouverture d’un point de vente.

Les avantages d’une boutique en ligne

Un minimum de coûts

En ouvrant une boutique en ligne, on peut vendre sans magasin physique et avec des coûts d’exploitation minimes. Exit la recherche de locaux, la demande de prêt pour acheter un bien immobilier, le paiement de loyers, la recherche de vendeurs et de conseillers, l’achat de mobilier, etc. Pour ouvrir une boutique sur Internet, il suffit de créer un site web que l’on peut gérer seul.

Un maximum de clients

Une boutique en ligne permet d’optimiser ses ventes. En effet, sur Internet, les chances de vendre à un maximum de clients sont très élevées. Un site web peut être consulté dans le monde entier. Si le succès est au rendez-vous, on peut donc augmenter rapidement son chiffre d’affaires.

Une satisfaction client optimale

Un autre avantage de la boutique en ligne réside dans la personnalisation des expériences d’achat et dans la fidélisation des clients. Les outils numériques disponibles permettent en effet de suivre les parcours d’achat et d’identifier sa clientèle, afin de proposer des offres sur mesure et d’élaborer des stratégies commerciales plus efficaces.

Les 5 étapes pour ouvrir une boutique en ligne

1-Choisir une forme juridique pour la future boutique en ligne

Avant d’ouvrir une boutique en ligne, il y a un processus à respecter. Tout d’abord, en tant que vendeur professionnel, il faut choisir la forme juridique qui sera celle de la future entreprise de eCommerce. EI, EURL, SA, SAS… Plusieurs types de sociétés peuvent être créées pour vendre en ligne. On choisit en fonction de l’activité, du nombre d’associés et du capital dont on dispose, entre autres.

2-Choisir un nom pour la boutique ET pour le domaine

Il faut également choisir un nom pour la boutique et un nom pour le domaine associé. Le nom de domaine doit absolument être unique. Une fois trouvé, il est important de réserver son domaine pour éviter qu’un autre entrepreneur ne se l’approprie avant l’ouverture de la boutique en ligne.

Le nom de la boutique et le nom du domaine peuvent être identiques, mais ce n’est pas obligatoire. Dans tous les cas, le nom de la e-boutique et, surtout, le nom du futur site permettent de personnaliser l’activité.

3-Sélectionner des produits et des fournisseurs

Avant de vendre des produits sur Internet, il faut évidemment sélectionner ces produits. À moins de les fabriquer soi-même, on contacte des fournisseurs (producteur, grossiste, usine, revendeur…) et on sélectionne les meilleurs. Pour ce faire, on compare les prix, on se renseigne sur la fiabilité des différents fournisseurs, sur leurs délais de livraison, etc.

Idéalement, il faut récupérer des visuels des produits que l’on va vendre afin de les afficher sur le site.

4-Déterminer un mode de gestion pour les stocks

À moins d’opter pour le dropshipping, une pratique que nous décrypterons plus loin dans cet article, il est nécessaire de prévoir un mode de gestion des stocks. En fonction du type de produits que l’on souhaite vendre, on procédera de manière différente.

Par exemple, des vêtements ne peuvent pas être stockés de la même manière que des denrées alimentaires, qui nécessitent de disposer d’installations spécifiques, comme des réfrigérateurs.

5-Rédiger les mentions légales et les conditions générales de vente

Sur un site marchand, il est nécessaire de faire apparaître des mentions légales. On prend donc le soin de les rédiger avant d’ouvrir sa boutique en ligne. Ces mentions incluent, entre autres :

  • Le nom du gérant de la boutique en ligne ;
  • L’identité de l’entreprise avec toutes ses coordonnées (adresse du siège social, etc.) ;
  • Des coordonnées de contact (adresse mail et numéro de téléphone) ;
  • Le numéro d’immatriculation au RCS ;
  • Les conditions générales de vente…

Lorsque toutes ces étapes sont validées, on peut ouvrir sa boutique en ligne en s’aidant d’un logiciel SaaS, d’un CMS ou en procédant par ses propres moyens lorsque l’on sait coder.

FAQ

Puis-je gagner ma vie en vendant en ligne ?

Oui, on peut bien gagner sa vie en proposant des produits sur un site de eCommerce. Comme vous l’avez peut-être compris, vendre en ligne ne nécessite que peu de moyens. Si l’on propose des produits qui intéressent le public, si l’on a une bonne visibilité et si l’on gère bien son affaire, la rentabilité peut rapidement être au rendez-vous après l’ouverture d’une boutique en ligne.

En comparaison avec une boutique physique, un site de e-commerce peut permettre de réaliser des marges nettement supérieures. Cela s’explique notamment par l’investissement de départ et les coûts d’exploitation réduits pour la création et la gestion d’une boutique en ligne.

Combien de temps cela prend de créer une boutique e-commerce ?

Entre le choix de la forme juridique et la déclaration au Registre du Commerce et des Sociétés, le choix du nom de la boutique et du nom de domaine, la recherche de fournisseurs, l’organisation logistique et les autres démarches préalables obligatoires, l’ouverture d’une boutique en ligne peut prendre de quelques semaines à quelques mois.

Pour réaliser un chiffre d’affaires correct et stabiliser ses revenus, il faudra attendre un à deux ans, à condition de se faire rapidement connaître et d’éveiller l’intérêt des prospects.

Pour les entrepreneurs qui disposent déjà de points de vente physique, la création de boutique en ligne et l’augmentation du chiffre d’affaires grâce aux ventes sur Internet sont plus rapides. Ce délai raccourci est dû aux démarches déjà effectuées pour créer l’entreprise et à la renommée préalablement acquise par la marque.

Est-il possible de créer gratuitement une boutique en ligne ?

Oui, on peut créer une boutique en ligne sans débourser le moindre euro. Les entrepreneurs qui possèdent des compétences en informatique, et plus particulièrement en codage, peuvent créer eux-mêmes leur site eCommerce de A à Z. L’opération nécessite toutefois d’avoir beaucoup de temps libre.

On peut également créer une boutique en ligne gratuitement grâce à certains logiciels en open source. Magento et PrestaShop font partie des outils disponibles sans frais pour ouvrir un site de e-commerce et se lancer en tant que vendeur sur Internet. Cependant, ces logiciels offrent des fonctionnalités basiques, mieux adaptées aux petits commerces qu’aux grandes marques.

Pour bénéficier d’un maximum de fonctionnalités, mieux vaut préférer des formules payantes, proposées sous forme d’abonnement mensuel ou annuel. Certains logiciels proposent des formules peu chères pour créer et gérer des boutiques en ligne.

Combien coûte un site eCommerce ?

Le prix pour créer un site Internet et ouvrir une boutique en ligne dépend de la façon dont on procède. Comme évoqué plus haut, si l’on a les capacités de développer soi-même un site, le coût est extrêmement réduit. En revanche, il ne faut pas compter ses heures. L’investissement financier est minime, mais l’investissement en temps et en énergie est important.

En passant par un logiciel de création de site web type SaaS, qui offre un maximum de fonctionnalités, on peut ouvrir une boutique en ligne pour moins de 30 euros par mois. À l’année, la création et la gestion du site de e-commerce peut ainsi revenir à 350 euros environ avec un logiciel dédié.

Les entrepreneurs qui souhaitent profiter des compétences de spécialistes en informatique peuvent faire appel à des agences de création web, des développeurs, intégrateurs et autres webdesigners indépendants. Dans ce cas, le coût du site correspondra à la rémunération demandée par ces professionnels du web. Les freelances facturent généralement autour de 40 euros l’heure. Les agences web peuvent facturer de 1 000 à 100 000 euros. Cette énorme variation de prix dépend de la taille du site à créer, des développements à effectuer, des exigences particulières des clients et des agences. Pour payer moins cher la création de son site eCommerce avec un expert, on n’hésite pas à demander des devis et on compare les prix avant de choisir son partenaire.

Quel que soit le mode de création de site web, le prix sera toujours moins élevé que l’ouverture d’un véritable commerce, pour laquelle il faut souvent mobiliser plusieurs centaines de milliers d’euros.

Qu’est-ce que le dropshipping ?

Le terme anglophone dropshipping peut se traduire en français par l’expression « livraison directe ». Il s’agit d’un système de vente sans stock. Certains entrepreneurs privilégient le dropshipping à la pure vente en ligne, car la charge de travail est moins lourde et le retour sur investissement est plus conséquent et plus rapide.

Le vendeur qui opte pour du dropshipping gère simplement les commandes et les transmet au fournisseur qui, lui, prend en charge tout l’aspect logistique : stockage, emballage, expédition, livraison…

Quels sont les avantages du dropshipping ?

Le principal avantage du dropshipping par rapport aux véritables boutiques en ligne réside dans l’absence de stocks à gérer. En tant qu’entrepreneur, la prise de risque est minimale, car on n’achète pas de produits à l’avance et on ne peut donc pas se retrouver avec des invendus.

En outre, en ouvrant un site de dropshipping plutôt qu’un site de e-commerce, le commerçant est dispensé de la préparation des colis et de leur expédition. Cela entraîne un important gain de temps, mais également un gain d’argent considérable car on n’a pas à acheter les packages qui contiennent les produits, ni à étiqueter les colis.

Le dropshipping évite aussi de chercher des partenaires et de négocier des tarifs pour la livraison des commandes.

Y a-t-il des inconvénients à ouvrir un site de dropshipping ?

Cette méthode de vente sur Internet rend le e-commerçant totalement dépendant de son fournisseur. En tant que vendeur en dropshipping, on n’a ni la main sur les stocks, ni sur les délais d’expédition. On ne contrôle pas non plus les prix, ni le catalogue de produits. Il est donc plus délicat de satisfaire sa clientèle que lorsque l’on possède sa propre boutique en ligne.

L’autre faiblesse du dropshipping, c’est la non-exclusivité des produits. En effet, nombreux sont les entrepreneurs qui choisissent cette option, car elle semble facile à mettre en œuvre et extrêmement rentable. Mais en réalité, la concurrence est rude. Avec le dropshipping, une multitude de commerçants se retrouvent à proposer des produits identiques. Et ce, dans le monde entier. Le succès d’un site qui fonctionne en dropshipping est ainsi davantage basé sur la visibilité que sur la rareté des produits et sur leur qualité. Pour réussir avec un site de dropshipping, il est donc indispensable de sélectionner des fournisseurs fiables et de choisir des produits de niche ET tendances.

Dois-je créer une entreprise ?

Qu’il s’agisse de vendre des produits in real life ou en ligne, que l’on achète ces produits ou qu’on les fabrique soi-même, on est obligé de créer une entreprise commerciale.

Inscrite au RCS, la société peut revêtir différents statuts. Les commerçants qui travaillent seuls pourront opter pour l’entreprise individuelle (EI) ou la micro-entreprise. Le statut de la micro-entreprise est avantageux à plusieurs égards. Les démarches pour créer l’entreprise sont simplifiées et des abattements s’appliquent sur le chiffre d’affaires. Toutefois, pour se maintenir dans ce statut, le chiffre d’affaires annuel ne doit pas dépasser 188 700 euros hors taxes.

Lorsque plusieurs personnes sont associées au projet de création de boutique en ligne, on opte pour l’EURL, la SASU, la SARL ou encore la SAS. On peut également créer son entreprise de vente en ligne en choisissant le statut SA, mais il faut disposer d’un capital minimal de 37 000 euros.

Afin de déterminer la bonne forme juridique pour une future boutique en ligne, il convient de tenir compte de plusieurs critères, tels que :

  • Le nombre d’associés ;
  • Le capital social que l’on peut investir ;
  • Les responsabilités financières que l’on est prêt à assumer ;
  • Le mode d’imposition auquel on souhaite adhérer (en fonction du type d’entreprise, on peut en effet être imposable sur les revenus générés ou être soumis à l’impôt sur les sociétés).

Quel est le meilleur logiciel de e-commerce ?

Si vous êtes novice en informatique, les solutions Wizishop et Shopify sont parfaites pour vous. Sur ces plateformes, tout est fait pour vous simplifier la vie. Si ces services très complets et faciles à utiliser ont un coût, celui-ci reste modéré par rapport à d’autres logiciels de e-commerce.

Au-delà de la facilité d’utilisation, avant de choisir le logiciel pour lancer votre boutique en ligne, pensez à étudier vos besoins et à comparer les différents outils.

L'équipe Les Pionnières

Composée d'entrepreneures et entrepreneurs, de passionné.es d'éducation, l'équipe Les Pionnières vous fait profiter de son expérience dans ces domaines.

Laisser un commentaire