Dit-on Entrepreneur, Entrepreneure ou Entrepreneuse ?

Pour désigner un homme ou une femme qui entreprend, quelques points de divergences et de convergences se présentent au cours des débats.

Selon le dictionnaire Larousse il faut employer entrepreneuse en lieu et place d’entrepreneure pour faire allusion à une femme entreprenante.

Faudra-t-il écrire entrepreneur, entrepreneure ou entrepreneuse ? Voici un guide qui en parle.

L’aspect linguistique

En linguistique, il existe des normes liées à l’emploi des mots. En outre, ces normes permettent d’aboutir à un emploi convenable de chaque mot.

Les principes

En français, les principes de féminisation des mots s’appuient sur les terminaisons latines pour une meilleure prononciation. Dans le respect de ce principe, le masculin des mots se terminant par « teur » dont le latin fini par « trix ou tor » ont pour féminin « trice ». De même, le masculin des mots se terminant par « eur » dont le latin fini par « osa ou or » ont pour féminin « euse ».

En outre, il existe quelques points sur lesquels il faudra prêter une attention particulière. Il s’agit de l’absence notée au niveau de l’emploi de quelques mots n’ayant pas d’équivalence féminine. Le féminin de ces mots se terminant par « eur » a été conçu en ajoutant un « e » final. On distingue entre autres gouverneure, professeure, docteure, etc.

Par ailleurs, pour certains types de mots l’emploi de cette règle a été proscrit. C’est le cas de directeure qui n’est pas accepté puisque le mot directrice existe déjà. Pour en venir au féminin du mot entrepreneur, cette norme recommande l’usage d’entrepreneuse.

L’emploi

En matière d’usage, il faut notifier que les langues sont en perpétuelles transformations. C’est le cas du français qui est une langue latine. On la compare très souvent à un adolescent qui refuse de recevoir des ordres venant d’une quelconque personne. L’emploi prédomine parfois sur les principes, ce qui entraîne l’usage d’entrepreneure comme féminin d’entrepreneur. En outre, certains mots masculins aboutissent à une féminisation qui présente un aspect morphologiquement approuvé.

L’opinion des startuppeuses

La réclamation de l’égalité entre homme et femme dans l’acceptation des termes a abouti à quelques contradictions au niveau des écritures féminines. Au sein d’un auditoire, la résonance du mot entrepreneuse n’est pas souvent très bonne à entendre. Certaines startuppeuses appartenant à des secteurs d’activité bien définis emploient entrepreneure en lieu et place d’entrepreneuse.

Pour expliquer cela, celles-ci réalisent une comparaison entre ce mot et les féminins de certains mots qui n’ont pas une belle résonance. On peut prendre comme exemple « autrice » qui représente le féminin du mot auteur. Tandis qu’autrefois la dénomination « auteure » était parfois employée en tant que féminin du mot auteur.

Les responsables de certaines start-up recommandent de mettre fin aux préjugés relatifs à l’usage du féminin de toutes les professions. La solution pour y arriver consiste à féminiser irréversiblement l’emploi de chacun de ces mots.

Les recommandations du dictionnaire Larousse

Parlant des termes entrepreneure et entrepreneuse, le dictionnaire Larousse affirme qu’il existe une certaine corrélation entre ces deux mots. Toutefois, ce dictionnaire met en avant le mot « entrepreneuse » en tant que féminin d’entrepreneur. Il déclare que le mot « entrepreneuse » a été créé depuis le XVII siècle. De plus, il a été employé quelques années plus tard dans les romans.

À propos de l’écriture d’entrepreneur, entrepreneure ou entrepreneuse, les avis peuvent être divers et variés. Toutefois, entrepreneur et entrepreneuse peuvent être retenus en tant que mot masculin et féminin d’une personne qui se lance dans une activité.

Leave a Comment!