Créer une marque de noeuds papillon fabriqués en France à 50 ans

Aujourd’hui, c’est Fabrienne, co-fondatrice de la marque Effet Noeud Papillon que nous avons interviewé pour Les Pionnières.

Fabienne a un parcours atypique : après une carrière dans la logistique qui ne la destinait pas du tout à l’entrepreneuriat, elle se lance à 50 ans, dans la création d’entreprise avec le lancement de la marque de noeuds papillon Made in France Effet Noeud Papillon.

Elle nous raconte comment elle a eu cette idée, et la manière dont elle a développé cette entreprise alors qu’elle ne savait ni coudre, ni gérer un site e-commerce.

Un modèle de noeud papillon de la marque

Qui es-tu ? Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Fabienne, je suis maman de 2 garçons et j’habite dans un petit village du sud de la France.

J’ai créé il y a 5 ans, l’Effet Noeud Pap, une marque de noeuds papillon.

Avec mon mari, nous concevons et cousons des noeuds papillon dans notre atelier drômois, choisissons les tissus des nouvelles collections auprès de fournisseurs locaux et les proposons à la vente sur notre site internet Effetnoeudpap.com.

Peux-tu nous parler de la tendance du noeud papillon ?

Oui bien sûr !

Depuis quelques années, le noeud papillon est de nouveau tendance. Il a la cote lors des mariages et des cérémonies en tout genre.

Il n’est plus réservé aux dandys mais se porte au quotidien sous toutes les couleurs et motifs.

Le problème, c’est que les marques ne s’étaient pas vraiment adaptées à cette nouvelle mode. Elles proposaient toujours des modèles très classiques et traditionnels. C’est une des raisons pour lesquelles nous nous sommes lancés sur ce marché.

Comment et pourquoi tu t’es lancée dans ce projet ?

Avec mon mari, nous cherchions une activité commune à faire ensemble. Nous voulions travailler de nos mains et concevoir quelque chose de tangible.

Après quelques mois de recherche, nous sommes tombés sur une vieille photo des années 1930 de l’ancien hôtel restaurant de ma mère, sur laquelle les serveurs portaient fièrement de jolis noeuds papillon. Ce fut le déclic !

L’hôtel – restaurant de la mère de Fabienne dans les années 30

Le problème, c’est que nous ne savions pas du tout coudre ! Nous avons donc dû partir de zéro, en prenant des cours de couture et en imaginant le meilleur modèle de noeud papillon possible en tant que novice.

Après des dizaines de prototypes que l’on créait le soir et le week-end, nous avons conçu un noeud papillon à bords droits et un noeud papillon à bords pointus.

Il a ensuite fallu trouver les premiers tissus, les sélectionner en fonction de leur provenance, vérifier qu’ils étaient adaptés à un accessoire de ce type, etc…

Enfin, nous avons pris de jolis photos, écrit des fiches produits et lancé le site e-commerce pour proposer nos modèles au plus grand nombre.

Les résultats ?

Après des débuts timides, les commandes ont commencé à affluer. Chaque année, nous vendons des centaines de noeuds papillon aux quatre coins de la France, mais aussi en Suisse, au Luxembourg, en Belgique et dans les DOM-TOM.

Aujourd’hui, la collection regroupe environ 300 modèles,

Et puis, c’est un véritable plaisir pour nous de travailler de nos mains, de partir à la recherche de nouveaux tissus ou bien de discuter avec nos clients pour les aider à choisir le meilleur noeud papillon possible. Nous nous sommes rapidement pris au jeu de la création !

Quelles ont été les contraintes pour ce lancement ? Est-ce que être une femme t’a aidé ou pénalisé dans ce projet ?

Il a fallu comprendre ce qu’impliquait la vente en ligne puisque ce n’était pas du tout notre métier.

Heureusement, nos enfants et nos belles filles nous ont beaucoup aidé : création du site Ecommerce, gestion des réseaux sociaux, etc…

Je pense qu’être une femme m’a aidé dans ce projet. En effet, la couture est plutôt un loisir féminin. Question mode, les femmes sont curieuses des dernières tendances tant au niveau des coloris que des imprimés et cherchent toujours à les mettre en valeur lors de leurs créations.

C’est quoi pour toi être pionnière ?

Etre pionnière, c’est être la première à faire quelque chose.

C’est une conviction pour imposer ou vendre ses idées.

On ne naît pas pionnière, on le devient aux yeux des autres en sachant garder ses convictions, ses objectifs sans en dévier. C’est en quelque sorte une créatrice !

Qui est la pionnière qui t’a le plus inspirée ?

Coco Chanel, grande couturière et créatrice de mode, est la pionnière qui m’a le plus inspirée parce qu’elle a révolutionné la mode.

Elle a modernisé les tenues toujours très chics et a osé y ajouter une touche masculine (les premiers pantalons ou les marinières portés par les femmes). Elle a aussi lutté pour l’égalité hommes femmes.

Elle était visionnaire, pour preuve la marinière encore à la mode de nos jours qui prouve que le génie Chanel est indémodable.

Si tu étais une héroïne de film ou de roman, qui serais-tu ?

Denise, personnage principal du roman “Au bonheur des dames “ de Emile Zola.

Elle a osé quitté sa province pour aller travailler à Paris. Elle se fait embaucher dans un grand magasin et découvre le mauvaise condition des employés et petit à petit la dégringolade des petites boutiques.

Denise m’inspire car c’est une femme simple et timide. Elle est persévérante et malgré les railleries des autres vendeuses, elle progressera à force de travail, patience et pugnacité.

Quels sont les 3 principaux moments qui t’ont marqué ou 3 moments qui ont contribué à devenir la personne que tu es aujourd’hui.

La naissance de mes enfants, mon mariage et la création de ma petite boutique de noeud pap ont été les 3 moments qui m’ont permis de prendre conscience de ce qu’était mon bonheur.

C’est dans ce mode de vie que je m’épanouis et me retrouve.

3 informations inutiles mais intéressantes sur toi ?

J’adore voyager à travers le monde, découvrir de nouvelles cultures et visiter des sites exceptionnels. J’aime être hébergée chez l’habitant pour m’imprégner de leur mode de vie.

J’aime aussi faire du VTT sur la via Rhôna, la voie douce ou le long de la drôme où les paysages changent si souvent, partir la journée entière avec une pause pique-nique dans la nature.

Je suis aussi passionnée par les randonnées. Dans la Drôme, nous avons la chance d’avoir accès à des sites naturels exceptionnels comme la forêt de Saou, où nous pouvons gravir des montagnes magnifiques comme les 3 becs, la roche Colombe….

Que ferais-tu si tu n’avais pas peur ?

Bonne question ! Je pense que c’est le saut en parachute ! J’ai toujours eu une peur du vide, donc ça serait un challenge !

Tes prochains projets ?

Depuis quelques mois, nous concevons des noeuds papillon à partir de tissus recyclés. C’est une démarche que j’aimerais continuer et répandre sur la majorité de nos modèles de noeuds papillon.

On aimerait aussi aller plus loin dans le développement de notre entreprise, ce qui va être possible puisque je vais bientôt pouvoir me consacrer à 100% à la marque lors de ma retraite professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *