Qu’est-ce que la méthode / pédagogie Steiner ?

Dernière mise à jour :

La pédagogie Steiner-Waldorf est une approche alternative (comme l’est aussi la pédagogie Montessori par exemple). Elle consiste à accorder une plus grande part à la liberté et à la créativité dans l’éducation des enfants.

De même, elle est axée sur le respect des spécificités de chaque enfant. Quels sont les caractéristiques et les principes de cette méthode ?

Pédagogie Steiner-Waldorf : c’est quoi ? Qui est son concepteur ?

C’est le philosophe et intellectuel autrichien, Rudolf Steiner, qui a mis au point cette méthode. Son objectif était de développer une pédagogie avec une vision globale adaptée à chaque enfant.

Elle doit donc être en harmonie avec son développement naturel que ce soit sur le plan psychique, spirituel ou corporel. L’enfant est amené à participer à des activités artistiques, manuelles ou créatives.

La méthode Steiner-Waldorf met également l’accent sur le lien entre le petit apprenant et la nature. Aujourd’hui, une bonne vingtaine d’écoles l’ont adoptée en France. On en compte plus de 3000 dans le monde.

Rudolf Steiner, le père de la méthode Steiner-Waldorf

Le philosophe autrichen (1891-1925) est à l’origine de l’anthroposophie. C’est un courant de pensée qui se rapproche de la nature. Le monde, selon celui-ci, est régi par des forces spirituelles.

En 1919, à Stuttgart (Allemagne), Rudolf Steiner ouvre la première école ayant recours à sa pédagogie alternative. L’établissement accueillait essentiellement des enfants d’ouvriers.

Méthode Steiner-Waldorf : quels sont ses principes fondamentaux ?

Pour atteindre les objectifs mentionnés, la pédagogie Steiner-Waldorf repose sur un ensemble de principes.

Les trois septaines de l’enfant

Selon l’intellectuel autrichien, un être humain traverse des septaines. Ce sont des cycles de 7 ans. C’est la période nécessaire au renouvellement du corps physique.

En se basant sur cette même logique, un enfant traverse donc 3 septaines. Le premier s’étend de la naissance à 7 ans. C’est une période marquée par une forte volonté d’apprendre manifestée.

Entre 7 et 14 ans, l’adolescent entame un septaine marqué par la création artistique. Durant ces années, son imagination travaille à plein régime.

Entre 14 et 21 ans, l’enfant, devenu un jeune adulte, entame une phase axée sur le développement de l’âme. Il acquiert aussi la faculté de raisonner et de juger.

Le lien avec la nature, le rythme des saisons

La méthode Steiner-Waldorf vise à favoriser le contact entre l’enfant et la nature. Dans cette optique, des sorties quotidiennes sont organisées.

La nature, d’après Rudolf Steiner, aide le petit apprenant à mieux observer le monde qui l’entoure, à se familiariser avec les animaux et les plantes et à apprécier la vraie valeur des choses.

Le rythme de vie

La pédagogie Steiner-Waldorf prend en compte le rythme de vie de chaque enfant. Il s’agit de ne pas déstabiliser le petit apprenant et de ne pas le brusquer.

C’est pourquoi, l’éducateur – que ce soit un parent ou un instituteur – doit prendre en compte l’heure du coucher, ou celle des repas, etc.

Les activités créatives

Ces activités occupent une place fondamentale dans la méthode Steiner-Waldorf. Elles sont intégrées au quotidien de l’enfant dès le début du second septaines (entre 7 et 14 ans).

Il est notamment amené à participer à des jeux libres en utilisant des objets naturels. Ces activités peuvent se dérouler aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du domicile. Les spécialistes ont aussi recours à la peinture, au dessin ou à la lecture de contes.

Le matériel naturel

Il est préférable, aux yeux de Rudolf Steiner, de privilégier les matériels naturels pour exercer une activité donnée.

Il peut s’agir de bois, de coton, de laine, de coquillage, de caillou ou même de poupées en coton. Selon l’intellectuel, cette méthode va stimuler la créativité du jeune apprenant. Celui-ci est aussi sensibilisé à l’importance de la question écologique.

La proximité avec l’enseignant

Dans un cours basé sur la pédagogie Steiner-Waldorf, l’enseignant et l’élève entretiennent une relation privilégiée basée sur la proximité.

Pendant un cycle donné, l’enseignant reste le même. De cette manière, il aura une meilleure connaissance de chaque élève.

La confiance et l’enthousiasme du petit apprenant

Dans une école Steiner, les élèves ne sont pas notés. Ils ne sont pas classés non plus. Cela dure jusqu’au collège. Bien entendu, les apprenants sont évalués mais d’une autre façon.

Chaque année, un compte rendu est élaboré pour chaque enfant. On y trouve le portrait de l’élève, des informations sur son comportement, sur son parcours, sur ses points faibles et ses points forts.

Autre élément à savoir : il n’y a pas de punition dans une école Steiner. Tous ces éléments visent à renforcer la confiance de l’enfant en lui-même.

La méthode Steiner-Waldorf à la maison : c’est possible ?

Il est tout à fait possible d’appliquer la pédagogie Steiner-Waldorf chez vous. Pour ce faire, il vous suffit de proposer des activités créatives à votre enfant (dessin, danse, peinture, séance de lecture…).

Vous devez aussi veiller à ce que votre petit entretienne un lien privilégié avec la nature et avec vous.

Vous êtes, après tout, son institutrice et sa maman. Dans ce même contexte, vous pouvez recourir à l’un des outils de la pédagogie Steiner-Waldorf, notamment les jouets et les objets naturels que nous avons mentionnés plus haut.

Laisser un commentaire