La dernière newsletter qui sent bon le printemps et à la créativité vient de sortir 🏹 Pour la lire c'est par ici 💘

Les 7 femmes poètes oubliées

Date de publication :

On connaît tous les grands poètes français : Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, La Fontaine, Prévert…

Mais en matière de poésie, les hommes ne sont pas les seuls à avoir écrit de grands textes.

Pour vous informer et vous inspirer, voici une liste de 7 femmes poètes oubliées, mais néanmoins talentueuses et influentes.

Sappho (Antiquité)

Sappho est une femme de l’Antiquité grecque. Elle a notamment inspiré le mot « saphisme », qui fait référence à l’homosexualité féminine.

Dans son œuvre, la poétesse n’hésite pas à revendiquer son amour pour les autres femmes.

Si elle écrit essentiellement des textes d’amour, Sappho rédige aussi des textes plus politiques, où elle s’oppose à l’aristocratie (dont elle est pourtant issue) et à l’appropriation des richesses.

Marie de France (XIIème siècle)

Marie de France demeure un personnage mystérieux. On connaît très peu de choses sur cette femme, hormis son œuvre et sa volonté de se démarquer de ses pairs.

Poétesse de la Renaissance, Marie de France révolutionne la littérature en devenant la première femme occidentale à écrire dans un langage vernaculaire. En l’occurrence, c’est en langue d’oïl (anglo-normand) que la dame écrit ses poésies.

Son inspiration naît des lais bretons (poèmes créés à partir des légendes bretonnes). Dans ses textes, Marie de France évoque ainsi la chevalerie et l’amour, mais également l’adultère et le désir féminin.

Cette femme poète se démarque par la sobriété de ses récits et par son talent en matière de mise en scène.

Anne de Graville (vers 1490-1543)

Aussi connue sous le nom d’Anne Malet de Graville, cette figure de la Renaissance compte parmi les femmes libres, érudites et puissantes de son époque.

En réalité, la dame n’a pas été totalement oubliée. En 2022, on la retrouve dans une exposition au château de Blois, baptisée « Renaissance des femmes ».

Après un mariage clandestin avec l’un de ses cousins, son père la déshérite. Mais la jeune Anne est maligne et instruite. Elle devient dame d’honneur de Claude de France, alors épouse de François Ier.  Anne de Graville se rapproche également de Marguerite de Navarre, sœur du roi, grande poétesse et femme d’influence.

Grâce à son réseau, l’écrivaine reçoit des commandes de la part de la reine. Cette dernière lui demande d’adapter des poèmes de grands hommes. D’abord, Anne réécrit La belle dame sans mercy, d’Alain Chartier, en 71 rondeaux. La reine lui confie également la mission de réinterpréter un texte de l’Italien Boccace. Anne de Graville le fait brillamment, en vers et avec beaucoup de modernité.

Louise Labé (1524-1566)

Cette poétesse française oubliée par certains est une grande humaniste et une féministe avant l’heure. Si elle parle beaucoup d’amour dans ses écrits, elle évoque également l’égalité des sexes.

Inspirante pour d’autres auteurs notables, la femme de lettres donne notamment des idées à Jean de La Fontaine. Pour sa fable L’Amour et la Folie, le poète développe en effet le sujet de Débat de Folie et d’Amour, un ensemble de dialogues en prose, écrit par Louise Labé.

Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)

Les plus grands ont salué le travail de Marceline Desbordes-Valmore : Balzac, Baudelaire, Verlaine… Ils évoquent les sonorités douces de ses poèmes, l’originalité du rythme (avec la création de vers en onze syllabes) et la beauté de ses œuvres.

En réalité, ce n’est que tardivement que la jeune femme se consacre à la poésie. Alors qu’elle commence dans le théâtre, elle attend la trentaine pour publier son premier recueil de poèmes, en 1819.

Anna de Noailles (1876-1933)

Anna de Noailles est à l’une des femmes à qui l’on doit le prix Fémina. À l’origine, il s’appelait le prix Vie Heureuse. Créé en 1904, il a vocation à récompenser, entre autres, les femmes poètes, alors que le prix Goncourt semble exclure cette possibilité pour ne saluer que les hommes qui écrivent des romans.

Cette poétesse française a elle-même été récompensée à plusieurs reprises. En 1902, on lui attribue le prix de poésie Archon-Despérouses. En 1921, elle obtient le grand prix de littérature.

« Le Cœur innombrable » est l’une de ses œuvres les plus célèbres. Anna de Noailles y évoque la nature, l’amour et la mort, ses thèmes de prédilection.

Louise de Vilmorin (1902-1969)

Connue pour avoir écrit les Mémoires de Coco Chanel en 1957, Louise de Vilmorin a produit de nombreux ouvrages : romans, essais, poèmes…

En tout, on lui attribue six recueils de poésie, dont trois ont été publiés à titre posthume. Elle se distingue par ses figures de style et la qualité de ses écrits en tant qu’autodidacte (certains la comparent à Paul Eluard). Louise de Vilmorin est également réputée pour être une femme libre, qui enchaîne les conquêtes…Et pas des moindres !

Louise de Vilmorin a été la compagne d’Antoine de Saint-Exupéry et d’André Malraux.

Cette écrivaine montre également que l’on peut réussir dans plusieurs domaines à la fois en tant que femme. Outre ses écrits, Louise de Vilmorin a été scénariste et dialoguiste pour le cinéma.

L'équipe Les Pionnières

Composée d'entrepreneures et entrepreneurs, de passionné.es d'éducation, l'équipe Les Pionnières vous fait profiter de son expérience dans ces domaines.

🗞️ Ça vient de sortir 🗞️

Laisser un commentaire