Que savoir sur mon contrat de mutuelle ?

Dans un contrat de mutuelle, le souscripteur doit prêter attention à 4 critères :

  •  les garanties : mutuelle optique, mutuelle maternité, mutuelle prestations médicales, complémentaire santé dentaire, mutuelle hospitalisation, mutuelle prévoyance, mutuelle ostéopathie.
  • le niveau de couverture, qui varie en fonction des mutuelles :
    • formule ticket modérateur ou contrat de base : acquittement unique du ticket modérateur (pour les consultations et les soins qui ne dépassent pas les frais conventionnés de la prévoyance sociale), souvent qualifié d’acquittement à 100% ;
    • contrat intermédiaire : acquittement allant de 150 à 250% des frais conventionnés en fonction des soins ;
    • contrat haut de gamme : acquittement allant de 300 à 400% des frais conventionnés en fonction des soins. Il est captivant pour les appareillages, l’optique et les soins dentaires.
    • le tiers payant, qui permet au souscripteur de ne rien dépenser pour certains de ses frais de santé : la part demeurant à sa charge (ticket modérateur) est fréquemment réglée immédiatement par sa mutuelle grâce à une entente passée avec les experts de santé.
    • s’il est captivant ou pas de compléter ses garanties par une surcomplémentaire santé.

Qui peut bénéficier d’une mutuelle ?

Pour acquérir une mutuelle, le souscripteur dispose de 3 possibilités :

  • la mutuelle professionnelle pour les commerçants, les artisans et les professions libérales ;
  • la mutuelle entreprise : elle est également surnommée mutuelle collective ou mutuelle de groupe ;
  • la mutuelle individuelle :
    • mutuelle étudiante : elle gère aussi l’affiliation imposée au régime étudiant de la prévoyance sociale ;
    • mutuelle fonctionnaire : elle gère ceux qui travaillent dans les diverses fonctions publiques ;
    • mutuelle familiale : elle s’occupe de tous les membres de la famille ;
    • mutuelle senior : elle gère les retraités, ainsi que ceux qui s’en approchent ;
    • mutuelle expatriée : elle gère ceux qui travaillent ou résident à l’étranger.

On note également l’existence du chèque santé, qui a été introduit par la loi de finances pour 2016 et est remis par l’employeur dans l’optique d’aider les employés en contrat à temps partiel ou de courte durée (qui ne jouissent pas d’une mutuelle collective imposée) à conclure une complémentaire santé personnelle.

Ce chèque permet le financement de près de 50% de la contribution d’une assurance complémentaire santé.